Loading...
#The Last Of Us Part.II#TheLastOfUsARTICLES

The Last of Us (Analyse #04) : À quoi s’attendre pour The Last of Us Part II ?

Analyse The Last of Us À quoi s'attendre The Last of Us Part II

Introduction

Cette analyse, particulièrement longue et détaillée, nous a amenés à prendre conscience du fait que The Last of Us se démarque des autres œuvres post-apocalyptiques par sa manière de nous raconter une histoire beaucoup plus profonde, complexe et nuancée qu’elle n’y paraît. Beaucoup d’éléments, pourtant cruciaux, reposent sur des détails ou des non-dits provenant aussi bien des cinématiques, destinées à nous narrer l’histoire, qu’aux phases de gameplay au cours desquelles la relation entre les personnages et notre compréhension du monde qui les entoure est approfondie au fil des échanges, parfois optionnels.

Pour autant, et c’est probablement l’un des éléments qui rendait cette aventure si percutante, l’histoire du jeu n’attendait pas réellement de suite. En dépit de sa fin ouverte, The Last of Us reste une œuvre entière et indépendante, qui parvient à nous raconter une histoire dans sa totalité et à nous faire dire que non, une suite n’est pas nécessaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que personne ne croyait en l’arrivée d’un nouvel opus. Ceci explique aussi l’ampleur de la surprise lorsque, au PlayStation Experience de 2016, Naughty Dog a officiellement annoncé The Last of Us Part II.

Il convient de s’arrêter quelques instants sur le choix de ce titre, qui est loin d’être anodin. Pourquoi le jeu ne s’appelle-t-il pas The Last of Us 2 ? Tout simplement parce qu’il ne s’agit pas d’une suite, du moins pas au sens où on l’entend habituellement. En privilégiant l’expression « Part II », le studio nous faire comprendre que l’histoire d’Ellie et Joel n’est pas encore terminée et que les événements qui vont nous être narrés dans ce nouvel épisode sont profondément liés à ceux du précédent. The Last of Us, ce sera donc deux jeux qui ne racontent qu’une seule et même histoire.

Ainsi, avoir une bonne connaissance de tout ce qui a pu se passer dans la première partie de l’histoire est évidemment indispensable pour appréhender avec le plus de clarté possible cette seconde partie. Ceci ayant été fait grâce aux trois précédentes parties de l’analyse, qui nous ont permis de revenir sur la relation entre Ellie et Joel, la question de la vie en monde post-apocalyptique mais aussi le thème de l’homosexualité, nous allons maintenant tenter de déterminer, avec tous ces éléments en tête ainsi qu’avec ceux déjà révélés à propos de The Last of Us Part II, les directions potentielles vers lesquelles pourrait partir cette seconde (et dernière ?) partie de l’histoire.

 

L’histoire d’une fille sans son père ?

Commençons par le point le plus attendu par les joueurs : la relation entre Ellie et Joel. Véritable fil rouge tout au long du premier opus, il semblerait qu’elle ne soit plus autant au cœur de la narration dans ce nouvel opus, qui se déroule cinq ans après le précédent. En effet, cette théorie nous semble être une évidence lorsque l’on constate que Joel, pourtant personnage principal, est quasiment absent de toutes les images que l’on a pu voir jusqu’à maintenant. Il n’apparaît que durant les dernières secondes de deux des quatre trailers diffusés, et ne prononce à chaque fois qu’une réplique. Comment, donc, pouvons-nous tenter d’expliquer son absence ?

La réponse la plus logique voudrait qu’à la suite du mensonge qu’il dit à Ellie à la fin de The Last of Us, les deux aient vu leur relation se dégrader. Toutefois, si tel est le cas, on sait également que cela ne s’est probablement pas fait tout de suite grâce au trailer de la PlayStation Experience de 2016. Tout au long de ce dernier, Ellie chante et joue de la guitare. Les plus avisés des joueurs se souviendront alors que dans la dernière partie du jeu, Joel promettait à Ellie qu’il lui apprendrait à en jouer quand leur voyage serait enfin terminé. Il est peu probable qu’elle ait appris avec quelqu’un d’autre ou de manière autodidacte, ce qui signifie que même après le mensonge de Joel, dont elle a bien conscience, les deux ont continué leur route ensemble.

Il reste tout de même qu’au moment où se déroulent les faits de The Last of Us Part II, Joel ne semble plus être très présent aux côtés d’Ellie. Durant ces cinq ans, il a donc dû se produire quelque chose qui a fini par les séparer. En regardant le premier trailer, beaucoup de joueurs ont vu en la présence de Joel un aspect très fantomatique, et ont dès lors supposé que ce dernier était mort. Son intervention à la fin ne serait ainsi qu’une hallucination d’Ellie, tiraillée par sa propre conscience, qui se promettrait de « tous les tuer jusqu’au dernier » dans le but de venger sa mort, bien qu’elle sache qu’elle s’aventure sur un terrain glissant d’un point de vue moral et psychologique. À ce moment-là, on suppose par ailleurs qu’elle parle des Lucioles, dont on voit le symbole au début, ce qui serait somme toute logique étant donné les événements de Salt Lake City. Joel a tué leur chef, leur chirurgien et bon nombre de leurs hommes, on se doute que des représailles sont à prévoir.

The Last of Us Part II

Enfin, cette théorie était de loin la plus probable à l’époque puisqu’à notre connaissance, Joel était la seule personne qu’il lui restait au monde. Il n’y a donc que sa mort qui pourrait l’affecter autant et la pousser à se montrer aussi violente et déterminée à se venger, en témoigne la maison dans laquelle elle se trouve, jonchée de cadavres. L’affrontement a visiblement été d’une grande violence et la colère d’Ellie, peut-être couplée à la peur de ce qu’elle devient, la fait trembler. Elle ne parviendra à se calmer qu’au moment de jouer la guitare, qui serait alors le symbole de Joel, d’où son apparition aux allures fantomatiques après coup. D’une certaine manière, c’est comme si la pensée de Joel parvenait à la canaliser, tout comme la présence d’Ellie avait un effet positif sur lui par le passé.

 

La perte d’un être cher

Mais dès l’E3 2018, Naughty Dog va commencer à brouiller les pistes en présentant un nouveau personnage. Le trailer diffusé pour l’occasion nous permet en effet de faire la connaissance de Dina, une fille à laquelle Ellie semble très attachée. Sa manière de la regarder danser et s’amuser traduit un sentiment évident d’amour, voire même de désir. La scène qui suivra, mettant en scène les deux jeunes femmes en train de flirter ouvertement puis de s’embrasser, nous conduira à l’évidence : Ellie est amoureuse. Dina aussi semble très attachée puisqu’elle confie à Ellie que les autres « devraient avoir peur » d’elle lorsque cette dernière affirme qu’elle n’est « pas une menace ». La raison à cela ? Elle a remarqué que tout le monde les regardait danser toutes les deux, ce que Dina pense être de la jalousie envers Ellie. Ainsi, alors que Dina semble avoir un certain succès auprès des autres, hommes comme femmes, elle fait comprendre à Ellie qu’elle est prête à la choisir elle, ce qui est probablement le signe d’une relation sérieuse à venir.

Soudain, dans une transition des plus réussies, la scène change. Ellie se retrouve seule dans la nature lors d’une séquence de gameplay pour le moins violente où elle est traquée par de nombreux individus qui veulent la tuer. Un détail nous interpelle alors : le bracelet que portait Dina juste avant se trouve désormais à son poignet. Si l’on peut penser à un simple cadeau de sa part, en signe d’affection, on imagine forcément que cela a une signification plus grave. On ne peut s’empêcher de repenser à la montre de Joel, qu’il a gardée sur lui pendant plus de vingt ans en souvenir de sa fille décédée. De ce fait, on peut penser que Dina a été tuée, et cela remet en cause toute l’interprétation du premier trailer. Pourquoi Ellie veut-elle réellement se venger ? Si c’est pour la mort de quelqu’un, celle de qui ? De Dina ? De Joel ? Des deux, peut-être ? Et si c’est de celle de Dina, cela signifie-t-il que Joel est encore en vie, et donc qu’ils sont toujours ensemble ? En y repensant, une telle mise en scène donne alors à la remarque de Dina, « ils devraient avoir peur de toi », un potentiel double sens.

valentine's day

Si l’on en croit un autre indice de ce trailer, la théorie la plus plausible serait que Dina soit la victime alors que Joel est bel et bien en vie. Pour cause, si l’on revient au moment où Ellie discute avec Jesse, un autre survivant et probablement même un de ses amis du camp, on entend ce dernier se plaindre d’un homme au comportement autoritaire qui passe son temps à lui donner des ordres, homme qui aurait visiblement un lien avec Ellie puisqu’il l’évoque en disant : « ton vieil homme ». S’il n’est pas explicitement nommé, il y a tout de même de fortes chances qu’il s’agisse de Joel, le seul « vieil homme » que l’on connaît de son entourage. Finalement, il se pourrait donc bien qu’Ellie et Joel soient à ce moment-là toujours à Jackson, camp vers lequel ils se dirigeaient à la fin du premier opus.

Bien que les pistes aient à nouveau été brouillées avec le trailer du State of Play, c’est cette théorie qui finira par être la plus plausible pour l’heure. Pour cause, c’est encore la relation entre Ellie et Dina qui est au cœur de la vidéo. On les voit notamment discuter du baiser échangé dans le trailer précédent, ce qui tend à laisser penser que les événements se situent juste après, puis partir en expédition pour, on l’imagine, récupérer des vivres. C’est alors qu’elles vont être séparées et que tout cela va conduire à une séquence pour le moins évocatrice. À la recherche de Dina, Ellie va tomber sur un chalet où des traces de sang la mènent tout droit vers une pièce en particulier. Dès l’ouverture de la porte, ses yeux vont s’écarquiller. Elle va soudain être attaquée. Après l’avoir entendue se débattre, c’est ensanglantée et maintenue à terre qu’on la trouve, regardant avec terreur devant elle. Elle implore quelqu’un d’arrêter, on suppose, de torturer Dina, voire pire. Un coup de feu retentit. Ellie hurle de toutes ses forces.

À cet instant, il est presque évident qu’il s’agit de Dina. Pourtant, la suite va encore semer le doute. Un homme débarque chez Ellie : c’est Tommy, le frère de Joel. Le visage abattu et plein de compassion, il vient offrir ce qui semble être un plat de nourriture à Ellie, une coutume très répandue en Amérique lors d’un deuil. Si cela semble confirmer qu’Ellie se trouve toujours au camp de Jackson, on peut alors se demander : pourquoi est-ce que Joel n’est pas à ses côtés dans un moment tel que celui-ci ? Pourquoi est-ce Tommy qui débarque ? Serait-ce lui, le « vieil homme » auquel faisait référence Jesse dans le trailer de l’E3 2018 ? Trois cas de figures nous viennent alors à l’esprit. Soit Joel est la personne qui a été tuée sous ses yeux, et Tommy la réconforte sans être autant affecté du fait de leur relation conflictuelle. Soit Dina est la personne qui a été tuée et Joel n’est plus dans les parages, ce qui expliquerait son absence. Soit Dina est la personne qui a été tuée et Joel est mort durant les cinq ans, ce qui expliquerait sa présence fantomatique dans le premier trailer ainsi que l’affection qu’il lui témoigne avec le terme « kiddo » (« petite »), signe qu’ils ne sont pas en froid.

Analyse The Last of Us À quoi s'attendre The Last of Us Part II

Mais la fin du trailer viendra enfin mettre les choses au clair. Par surprise, Ellie est subitement attrapée par derrière par un homme. Celui-ci pose sa main sur sa bouche pour l’empêcher de crier et l’attire vers un endroit où elle peut échapper à la vigilance d’une milice qui passe au loin. Commençant brièvement à se débattre, elle semble comprendre qu’elle n’est pas en danger, voire même de qui il s’agit, et finit donc par se détendre. Voyant le visage de cet individu, elle semble davantage surprise qu’en colère, bien que le ton qu’elle emploie pour l’interroger sur sa présence traduise malgré tout une légère animosité. Il s’agit bel et bien de Joel, qui est donc toujours en vie mais qui n’était assurément pas à ses côtés au moment où tous ces événements se sont produits. De cette manière, il pourrait bien s’agir des retrouvailles entre les deux protagonistes, séparés depuis un long moment. Enfin, le doute ne semble plus possible : la personne qui a été tuée est probablement Dina.

 

Le basculement d’Ellie ?

Finalement, tout porte à croire que si la relation entre Ellie et Joel n’est plus aussi centrale que dans l’épisode précédent, elle aura malgré tout son importance au sein de la narration. À ce stade, on peut supposer que Joel sera absent durant une bonne partie de l’aventure, ou au moins au début. Il n’interviendrait qu’un peu plus tard, à la manière de ce qui avait été fait avec le personnage d’Elena, par exemple, dans Uncharted 2 : Among Thieves. Les raisons de son absence et de l’état de sa relation avec Ellie devraient alors nous être dévoilées progressivement, pourquoi pas sous la forme de flash-back nous permettant de revivre les moments clés des cinq années qui ont été passées sous ellipse.

Visiblement profondément épuisé, physiquement comme mentalement, Joel semble avoir un regard fuyant qu’on ne lui connaît pas. Toujours sûr de lui dans The Last of Us, il n’a jamais baissé les yeux face à qui que ce soit, ni même exprimé autre chose que de la colère. Or, dans le cas présent, c’est à un homme visiblement brisé que l’on est confronté. Il baisse les yeux, et l’expression de son visage traduit également sa tristesse, mais surtout sa culpabilité. L’homme qui ment effrontément les yeux dans les yeux à Ellie à la fin du premier opus n’est clairement plus là. On peut alors en déduire que la vérité a fini par éclater et que c’est l’un des facteurs qui a fait que les deux, pourtant si proches, se sont éloignés.

Plus que jamais, Joel semble être en quête de rédemption. La phrase qu’il dit à Ellie, « Tu croyais que j’allais te laisser faire ça toute seule ? », associée à son visage plein de remords nous fait comprendre qu’il a quelque chose à se faire pardonner. On peut alors supposer qu’il porte littéralement le poids du monde sur ses épaules depuis cette fameuse journée à Salt Lake City. Peut-être se rend-il coupable de la mort de Dina et par extension de la souffrance d’Ellie, qui ne fait que payer les pots cassés de son égoïsme. Après tout, dans de telles conditions, on peut aisément en revenir à l’idée que tout cela ne représente qu’une vengeance des Lucioles envers Joel et Ellie. Ces derniers ne les ont pas aidés, ils leur ont même nuit, donc ils les traquent sans relâche pour le leur faire payer, pour les torturer. Tuer leurs proches serait la première étape. Mais dans ce cas, si Joel et Ellie n’étaient plus ensemble au moment des faits, comment aurait-il pu apprendre la nouvelle pour Dina et surtout savoir où retrouver Ellie ? Sans doute par le biais de Tommy, par lequel il doit probablement passer pour garder un œil sur Ellie, bien que lui ne soit plus là. Parce que l’amour d’un père n’a pas de frontières.

joel the last of us 2

On peut alors se demander si finalement, Joel ne revient pas dans la vie d’Ellie pour lui éviter de perdre pied, un peu à cause de lui. Lors de la scène entre elle et Tommy, ce dernier tente de la dissuader de faire ce qu’elle entreprend. On la voit se préparer à partir au combat pour, on s’en doute, se venger. Elle ne mesure pas les risques, et elle se contente de répondre un « Je m’en fous » quand Tommy les lui explique, preuve qu’il n’est plus l’heure pour elle de réfléchir mais d’agir, peu importe ce qui peut se produire ensuite. Endeuillée, brisée, Ellie est aveuglée par un désir de vengeance qui va la conduire à franchir les limites que Joel s’est toujours obstiné à lui faire éviter par le passé.

La présence de Joel se ferait donc dans un double objectif. Tout d’abord personnel, puisqu’il tentera probablement de soulager sa conscience en aidant Ellie à se venger car il doit se sentir responsable de la situation dans laquelle elle se trouve. Mais aussi paternel, puisque son but sera de l’aider à surmonter son deuil sans qu’elle ne se perde au passage dans la bataille, comme lui a pu le faire dans son passé en étant du côté des survivants qui agressent les autres dans leurs propres intérêts. Les rôles seraient ainsi inversés et Joel jouerait celui du canalisateur d’Ellie comme elle pouvait le faire avec lui dans le premier opus. C’est en tout cas ce que peut laisser penser sa première réplique, lorsqu’il lui demande : « Tu es certaine de vouloir t’engager dans cette voie ? » en constatant la violence à laquelle Ellie est désormais capable de se livrer. Une violence potentiellement pire encore que celle dont il a lui-même pu faire preuve auparavant.

 

Le contraste d’une humanité retrouvée…

Justement, cela nous amène de nouveau à évoquer la question de l’humanité, qui devrait être davantage au cœur de ce deuxième épisode que dans le premier. Déjà très violente et pessimiste à l’époque de ce dernier, il semblerait qu’elle le soit encore davantage dans The Last of Us Part II si l’on en croit les mots de Neil Druckmann. Et on ne peut que le croire en voyant les différents trailers, qui sont construits sur une dualité explosive.

En effet, ils proposent des séquences reposant sur deux ambiances. La première est véritablement inédite pour The Last of Us puisqu’elle met en scène des moments de vie comme on n’en a jamais vu jusque-là. Si on en avait eu les prémices avec la communauté de Jackson, où résidait notamment Tommy, tout restait encore relativement sommaire. En tout cas, on était bien loin du cadre présenté ici dans les trailers de l’E3 2018 puis du State of Play, où le camp dans lequel Ellie se trouve semble avoir réussi à remettre sur pied un semblant de civilisation. Dans un village visiblement extrêmement fortifié et sécurisé sont réunis de très nombreux survivants, répartis au sein de plusieurs quartiers dans lesquels ils circulent librement. L’électricité est présente, ce qui rend la ville très lumineuse, des commerces ont pris vie, c’est presque comme si tout était revenu à la normale après l’apocalypse. Cela donne même lieu à des séquences comme celle de l’E3 2018, où tout le monde fait la fête et s’amuse en toute insouciance lors d’un grand bal organisé.

Analyse The Last of Us À quoi s'attendre The Last of Us Part II

De la même manière, des sujets qui étaient totalement absents ou brièvement survolés dans The Last of Us semblent ici avoir une place plus importante. Le premier auquel on pense est évidemment l’amour, qui était avant tout traité sous son aspect familial à travers Ellie et Joel, bien que l’amour au sens propre ait également été sous-entendu avec Bill, puis avec Ellie et Riley dans Left Behind ensuite. Dans le cas présent, on assiste à de véritables moments d’intimité entre Ellie et Dina qui flirtent et qui s’embrassent, puis qui en discutent par la suite. On apprend également que Jesse, l’un des hommes du camp, a eu une relation avec Dina et qu’il doit visiblement encore avoir quelques sentiments pour elle puisqu’il interroge Ellie à ce sujet. Ainsi, il semblerait que le côté humain des relations soit davantage présent dans ses aspects positifs, comme pour montrer que même dans un monde post-apocalyptique, cela reste possible contrairement à ce que pouvait laisser penser The Last of Us, toujours pessimiste à ce sujet. On se souvient en effet de la manière dont se sont terminées les relations de Bill et Ellie… D’ailleurs, en mettant en avant la relation entre Ellie et Dina, Naughty Dog tranche sur la question de l’orientation sexuelle de la jeune femme… qui n’est toutefois pas à l’abri d’être au moins bisexuelle, à l’instar de Dina.

Cette normalité, ou tout du moins ce semblant de normalité, qu’a toujours recherché Ellie et qu’elle continue même de revendiquer à Dina en lui disant qu’elle est « juste une fille », est également à l’origine de quelques détails intéressants. Le plus évident se remarque lorsqu’elles partent en expédition et qu’Ellie traverse une maison remplie de spores avec un masque, comme si elle cherchait à s’en protéger. On sait pourtant qu’elle est immunisée et donc qu’elle n’en a pas besoin pour pouvoir respirer. De ce fait, pourquoi prendre de telles précautions ? Probablement pour les mêmes raisons qui l’ont poussée à se faire un immense tatouage sur le bras où se trouve sa morsure. Pour oublier le passé, se fondre dans la masse, et tenter d’aller de l’avant afin de retrouver une vie normale. Et sans doute aussi parce qu’elle n’a pas dû avertir les gens du camp qu’elle était infectée, afin de ne pas créer de vagues et éventuellement de ne pas remettre sa vie en danger, comme cela a pu être le cas vis-à-vis des Lucioles.

 

…face à sa violence exacerbée

Mais parallèlement, et c’est là ce qui fait toute la force de ces trailers – et probablement du jeu dans son ensemble, mais il faudra le voir pour en juger définitivement –, la violence n’a jamais été aussi poussée que dans l’univers de The Last of Us Part II. L’opus précédent contient son lot de moments crus et violents, c’est une certitude. Mais à aucun moment il n’a été aussi loin que ces simples trailers, qui n’hésitent pas à se montrer explicites à plus d’un titre. Comme Neil Druckmann l’avait indiqué, il n’est visiblement plus temps pour eux de suggérer. Il est temps de montrer.

On le comprend dès le premier trailer en constatant le carnage provoqué par Ellie, ainsi que pendant les quelques séquences de gameplay présentées dans les deux derniers trailers. Les exécutions d’Ellie sont violentes, les attaques des ennemis viscérales et les environnements sont jonchés de cadavres pendus. On peut même assister à une exécution en direct où un homme, préalablement pendu, est littéralement étripé sous nos yeux. Scène à laquelle nous avions déjà assisté une première fois lors de la présentation du deuxième trailer, à la Paris Games Week 2017. Ne mettant en scène aucun personnage que l’on connaît, il est d’une extrême violence et n’hésite pas à montrer de la torture purement gratuite ainsi que diverses formes de violences visuelles. Détail intéressant, on peut y constater la présence d’un vocabulaire très religieux : « pêchés », « coupez-lui les ailes » (une manière détournée de dire « cassez-lui les bras ») ou encore « les démons arrivent ». Cela veut-il dire qu’il faut s’attendre à ce que le thème de la religion et des croyances apparaisse à son tour dans ce second opus ? Peut-être. Si tel est le cas, il y a fort à parier qu’il va falloir avoir le cœur bien accroché, car c’est souvent sous ce prisme-là que les pires atrocités sont commises.

Analyse The Last of Us À quoi s'attendre The Last of Us Part II

Ainsi, sous cette apparente normalité retrouvée se cache en réalité un monde toujours aussi ravagé et en proie à la violence, une violence qui se veut plus poussée qu’elle ne l’a jamais été. Certains survivants semblent être prêts à aller toujours plus loin pour obtenir ce qu’ils désirent, en témoignent les nombreuses scènes de tortures qui ont déjà été révélées ou suggérées en l’espace de quatre trailers. Les plans sont d’ailleurs particulièrement évocateurs à ce sujet, comme celui où Ellie est assise, le haut du corps dénudé et le dos couvert d’hématomes, ou encore celui où un homme est ligoté entièrement nu sur une chaise et torturé par un autre. Non seulement les instincts montrés se veulent de plus en plus violents, mais en plus ils sont de plus en plus vicieux. Il semble désormais y avoir une volonté d’humilier et d’assouvir. Plus que jamais, donc, The Last of Us Part II semble déterminé à nous montrer de quoi l’homme est réellement capable. Et il a déjà réussi si l’on en croit les débats qu’il a soulevés, ou encore même ce qui est probablement un fait commun à tous : nous avons davantage été marqués par ces passages-là que par ceux où l’on aperçoit les infectés, les claqueurs et les Shambler.

 

Conclusion

Avant de conclure, il faut savoir que cette analyse a été rédigée en amont de récentes déclarations, qui viennent malheureusement contredire certaines des pistes évoquées ici. Par exemple, il a été confirmé lors des previews de la presse qu’Ellie faisait mention du fait qu’elle devait regarder un film avec Joel en rentrant de son expédition avec Dina, ce qui implique qu’ils ne sont pas en froid contrairement à ce que l’on pouvait penser, et même qu’il est toujours à ses côtés au camp de Jackson. De plus, la vidéo Inside the Demo nous laisse comprendre que les passages où Ellie part à la recherche de Dina dans la tempête ne conduisent pas réellement à la séquence du chalet, en dépit de ce que le montage du trailer tend à nous faire croire. Si cela ne détruit pas fondamentalement les quelques idées qui ont pu être évoquées, cela prouve néanmoins que les équipes de Naughty Dog sont extrêmement joueuses et qu’il ne faut pas entièrement se fier à ce que l’on voit, ou plutôt à ce que l’on croit voir. Les choses peuvent être trompeuses, et il est plus que probable que tous les événements évoqués ne se déroulent pas forcément dans la chronologie évoquée, ni même dans le contexte supposé.

Quoi qu’il en soit, s’il y a bien une certitude que l’on peut avoir, c’est que The Last of Us Part II risque de marquer l’esprit des joueurs et de l’industrie vidéoludique de la même manière que le premier opus est parvenu à le faire avant lui, si ce n’est plus encore. Les scénaristes semblent bien décidés à pousser tous les marqueurs à fond pour nous délivrer des messages encore plus forts et percutants que par le passé, pour nous pousser à tirer de nouveaux enseignements. Les équipes travaillant sur le jeu ne cessent de répéter que nous ne sommes pas prêts. Non seulement c’est une évidence, mais on peut imaginer que cela va même aller encore plus loin. Il reste tout à fait possible que Naughty Dog s’aventure sur un terrain sur lequel on ne les attend absolument pas, dont on ne soupçonne même pas l’existence, qui fera que toutes les théories évoquées ici sont fausses. Réponse le 21 février 2020. Cela nous laisse un peu moins de cinq mois pour nous préparer psychologiquement à vivre une aventure qui sera assurément éprouvante à tous les niveaux…

 

Retrouvez les autres parties de l’analyse de The Last of Us :

À propos de The Last of Us Part II, retrouvez également

2 comments

Laisser un commentaire