The Last of Us HBO | La série sera moins violente que le jeu

La série The Last of Us débarquera sur HBO à partir du 15 janvier prochain aux États-Unis. Neil Druckmann a récemment avoué que l’adaptation sera moins violente que le jeu et laissera seulement la place à une violence dite « essentielle ».

The Last of Us, un jeu réaliste

De nos jours, les jeux vidéo sont de plus en plus réalistes. Les jeux d’action, d’horreur, peuvent parfois être gores et certaines scènes peuvent se montrer dérangeantes. Tel est le cas des jeux The Last of Us, où le réalisme est poussé à son paroxysme. Un réalisme aussi bien souligné par sa qualité visuelle et sa justesse d’écriture, que par son extrême violence.

The Last of Us - Infecté
Horde d’infectés présente dans le trailer d’annonce de The Last of Us.

Les images choquent. Infectés, combats sanglants et scènes déroutantes, The Last of Us dépeint le portrait d’un monde ravagé par une pandémie dévastatrice. Le maître-mot : survivre.

La série d’adaptation sera moins violente que le jeu

Neil Druckmann, co-président de Naughty Dog et co-scénariste de la série, a confié que le projet de HBO sera moins violent que le jeu éponyme :

Nous avons besoin d’une certaine quantité d’action, ou de violence, que nous pourrions utiliser pour la mécanique afin que vous puissiez vous connecter avec Joël et entrer dans un état de flux. Alors vous auriez vraiment l’impression d’être connecté à ce personnage et vous voyez le monde à travers ses yeux. Mais cela n’existe pas dans un média passif. L’une des choses que j’ai adoré entendre de Craig Mazin et de HBO était : « Supprimons toute la violence à l’exception de l’essentiel. » Cela a permis à la violence d’avoir encore plus d’impact que dans le jeu, car lorsque vous continuez à montrer la menace et que vous voyez la réaction des gens à l’égard d’une menace, cela la rend plus effrayante. Et lorsque que nous révélons les infectés, vous voyez ce qui a fait tomber l’humanité et pourquoi tout le monde à si peur.

Ainsi, selon Neil Druckmann, la série The Last of Us mettra uniquement l’accent sur l’aspect « essentiel » de la violence connue dans le premier opus de la licence. Moins de séquences gores, donc. Néanmoins, Neil précise que cette dernière, certes non prédominante, sera importante dans la mesure où les téléspectateurs devront se mettre dans la peau de Joël, afin de constater la terreur de l’univers cruel dans lequel il évolue.

Cette terreur peut notamment se traduire par l’effroi que dégagent les infectés. Dans le jeu, ils représentent une réelle menace pour les protagonistes. Dans la série, ils seront désignés par le talentueux maquilleur Barrie Gower, et constitueront cette même dimension de peur et de danger.

Nous espérons bientôt connaître une date et une plateforme de diffusion pour l’arrivée de la série en France. Comptez sur nous pour vous partager ses dernières actualités.

À très vite sur Naughty Dog Mag’ !


[SOURCE]

Privacy Preference Center