« Je travaillais sur le jeu de mes rêves. » Découvrez comment Neil Druckmann s’est battu pour créer The Last of Us

Neil Druckmann étudiait à l’École de science informatique de Carnegie Mellon. Lors d’un cours, les élèves devaient présenter une histoire de zombies au juge et réalisateur George Romero. Parmi le lot d’étudiants, un, était particulièrement inspiré et pensait tenir une bonne idée. Cet étudiant, vous l’aurez compris, c’est Neil.

Neil Druckmann et son combat créatif

Neil Druckmann
Neil Druckmann, réalisateur de la licence The Last of Us.

Quelle est cette histoire ?

Mais alors, quelle est cette histoire ? Neil a peint l’écriture d’un homme ayant perdu sa fille et d’une fille ayant perdu son père. Ces deux, faisant équipe. Passionné de jeux vidéo, il s’est inspiré d’un titre PlayStation 2 appelé Ico et du personnage John Hartigan. Malheureusement, cette histoire n’a pas été approuvée par Romero, le juge.

Il n’aimait pas ça. Il a choisi autre chose.

Une carrière qui se dessine

Le temps passe mais Neil garde cette idée dans un coin de sa tête. Il sera embauché par la suite par une société que nous connaissons bien, à savoir Naughty Dog. Son talent ne passait pas inaperçu. En effet, il gravira les échelons jusqu’à devenir co-concepteur principal et co-scénariste d’Uncharted 2: Among Thieves en 2009. Le jeu ayant connu un succès phénoménal, Neil pouvait dès à présent choisir le prochain projet du studio. Et comme il ne lâche jamais rien, il est légitimement revenu à son idée, qu’il nommera grotesquement « Zombie Survival Horror ». Cette histoire est un peu comme les prémisses de l’écriture de The Last of Us. En effet, nous retrouvons des « ex-humains » contrôlés par un champignon parasite. Neil souhaitait retranscrire l’amour inconditionnel qu’un parent ressent envers son enfant, au sein d’un monde terrible.

Le début de The Last of Us

Ensuite, The Last of Us a eu droit à une version beta. Malheureusement pour Neil, son projet n’a pas encore convaincu la critique. Pourquoi ? Eh bien, en vue des dires de Druckmann, le jeu ne possédait pas assez de « combats de boss » et n’était pas relativement fun. The Last of Us marquait à l’époque le tout premier jeu pour adultes de Naughty Dog. Un challenge important pour le studio qui voyait son audience assez limitée.

Je travaillais sur le jeu de mes rêves.

The Last of Us Part I - Joël et Ellie
Joel et Ellie dans The Last of Us Part I.

Le succès d’un jeu reconnu

Neil n’a jamais mis de côté son idée de jeune étudiant. La suite, vous la connaissez. En outre, le premier opus de The Last of Us, sorti en 2013 sur PS3, est devenu l’un des jeux les plus vendus et est devenu l’un des meilleurs titres jamais crées. Aujourd’hui, la licence équivaut à plus de 37 millions d’exemplaires vendus à l’international.

Un film a faillit voir le jour, Neil Druckmann s’est opposé à l’idée

Évidemment, le succès attire. Une société de production appelée Screen Gems, a approché Neil Druckmann pour l’élaboration du film The Last of Us. Ce projet aurait pu être dirigé par le réalisateur Sam Raimi. Nous utilisons le conditionnel puisque Neil s’est finalement désisté du projet. En effet, Screen Gems n’était pas satisfaite de l’essence de The Last of Us. La société désirait encore plus de spectacle, un film à la « World War Z ». Idées rejetées par Neil.

Actuellement co-président du studio à la patte rouge, Neil Druckmann peut être fier d’être aujourd’hui à la tête d’un projet immense : la série The Last of Us. Ainsi, l’histoire de Joel et Ellie, alors désapprouvée par de nombreuses personnes à l’époque, est sans nul doute l’une des adaptations les plus incontournables de ces dernières années.

La série est soutenue par HBO et sortira le 15 janvier prochain. Comptez sur nous pour vous tenir au courant de toutes les actualités autour de cette dernière.

Et nous, nous disons un grand merci à Neil pour n’avoir jamais abandonné cette idée, celle d’un jeu qui aura marqué plus de 37 millions de personnes.

À très vite sur Naughty Dog Mag’ !


[SOURCE]