Loading...
#TheLastOfUsARTICLES

The Last of Us (Analyse #01) : L’histoire d’une relation père-fille

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie

Introduction générale

Dévoilé lors des Spike Video Game Awards en 2011, The Last of Us est peut-être le premier jeu créé par Naughty Dog à avoir suscité une certaine crainte auprès du public. Malgré le succès et la qualité indéniable de leurs précédentes productions telles que Crash Bandicoot, Jak and Daxter et plus récemment Uncharted, une partie des joueurs craignait que le studio californien ne cède à l’appel de la mode et arrive après la guerre avec un énième jeu post-apocalyptique à base de virus et de monstres. À cette époque, c’était en effet déjà un genre surexploité et omniprésent, dans le jeu vidéo comme au cinéma et à la télévision.

Si l’on devait statuer sur The Last of Us d’un point de vue purement vidéoludique, le constat serait malheureusement évident : sur la forme, le jeu n’invente rien. C’est un simple jeu de survie à la troisième personne où les nombreuses phases d’exploration sont entrecoupées de phases d’action et d’infiltration destinées à mettre le joueur en difficulté. Les ressources sont limitées tandis que les combats sont relativement nombreux : foncer tête baissée n’est donc pas forcément la bonne solution. Mais tout cela, les joueurs l’ont déjà assimilé depuis plusieurs années, depuis plusieurs décennies même si l’on remonte à l’apparition de licences telles que Resident Evil.

Pourtant, le titre de Naughty Dog a rencontré un succès critique plus que phénoménal, au point d’être aujourd’hui qualifié de véritable chef d’œuvre vidéoludique. La raison à cela ? Pour le studio, il ne s’agissait en aucun cas d’apporter du sang neuf au jeu vidéo d’un point de vue gameplay. Ils ne s’en sont d’ailleurs jamais caché. Au contraire, leur but était avant tout de raconter une histoire. Mais pas l’histoire d’une énième pandémie, qui ne sert finalement que de décor au jeu. Non, comme l’a dit Neil Druckmann, l’un des concepteurs du jeu, leur but était de raconter une « histoire d’amour dans la relation père-fille », de faire ressentir au joueur les émotions des personnages et l’évolution de leurs relations. C’est sur ce point que The Last of Us excelle, et c’est uniquement cela qui en fait un jeu unique en son genre.

Sous ses airs de production au scénario convenu et déjà vu se cache en réalité une histoire dont la finesse de l’écriture arrive à un niveau rarement atteint jusqu’alors dans un jeu vidéo. Il permet d’amener le genre post-apocalyptique à un niveau différent des autres jeux, si ce n’est même des films et séries télévisées, sortis à ce moment-là. Malgré sa base scénaristique très commune – un monde normal, un virus, une pandémie, des morts et de la survie –, The Last of Us parvient à se détacher des productions habituelles de cette nature grâce à une myriade d’éléments et de détails disséminés tout au long de l’aventure qui, mis bout à bout, offrent à son univers et à ses personnages une profondeur exemplaire.

C’est là qu’entre en jeu le propos de la série d’articles à venir. À travers plusieurs analyses thématiques détaillées, nous reviendrons sur tout ce qui fait la puissance du jeu en nous intéressant au moindre petit détail qui, en plus de pouvoir être manqué, peut changer du tout au tout le regard que l’on porte sur cette œuvre. Nous reviendrons sur tous les éléments qui peuvent expliquer pourquoi The Last of Us est parvenu à se faire une place – plus que méritée – au sein du panthéon des œuvres vidéoludiques sorties au cours de ces dernières années. Ce sera également l’occasion de replonger dans le bain en refaisant un tour complet du scénario avant l’arrivée du second opus, dont la promotion va s’accélérer au cours des prochains mois. Pour cause, si jamais vous étiez passés à côté de l’information, c’est le 21 février 2020 que nous pourrons découvrir la suite de l’histoire d’Ellie et Joel.

Bien entendu, analyse oblige, celle-ci reste très personnelle et certains des éléments soulevés peuvent être soumis à une interprétation différente pour chacun. C’est d’ailleurs ce qui fait tout le sel de cet exercice, et nous espérons que vous n’hésiterez pas à vous prêter au jeu si vous souhaitez vous aussi nous faire part de la manière dont vous avez perçu et vécu certains des passages du jeu. Inutile de préciser également que l’ensemble des articles sera rempli de spoilers, donc si vous n’avez pas encore découvert The Last of Us, vous savez ce qu’il vous reste à faire. À ce propos, n’oubliez pas que le jeu sera offert aux abonnés PlayStation Plus dès le mois prochain. Ne manquez pas cette occasion !

 

The Last of Us : L’histoire d’une relation père-fille

Introduction

Comme nous l’avons évoqué dans l’introduction générale, l’histoire de The Last of Us repose sur une thématique précise : l’amour. Mais pas l’amour comme on a l’habitude de le voir. Dans le cas présent, c’est sous l’angle bien particulier de l’amour qui se créé au sein d’une relation père-fille. C’est donc sans grande surprise que nous allons nous lancer dans cette grande analyse détaillée du jeu en commençant par traiter ce sujet. Sans le développement de la relation qui finira par lier les deux héros, Joel et Ellie, le titre de Naughty Dog ne serait tout simplement pas ce qu’il est aujourd’hui. C’est en cela qu’il se distingue de n’importe quelle autre œuvre post-apocalyptique, en traitant un sujet commun sous un angle relativement inédit, et ce avec une grande finesse.

 

Anniversaire mortel

Si Ellie n’apparaît d’aucune manière dans le prologue puisqu’elle n’est tout simplement pas née au moment des événements, il représente néanmoins un élément indispensable pour comprendre la nature de la relation qu’elle entretiendra tout au long du jeu avec Joel par la suite.

On est le 26 septembre 2013. Joel rentre du boulot tard le soir et retrouve sa fille, Sarah, qui lui offre une montre en guise de cadeau d’anniversaire. Les deux partagent un moment de complicité entre un père et sa fille tout ce qu’il y a de plus banal, dans un monde tout ce qu’il y a de plus normal. Sarah finit par s’endormir devant la télévision et Joel, comme n’importe quel père, la prend dans ses bras pour aller la mettre dans son lit. Pour peu que l’on soit un minimum observateur, on peut d’ores et déjà commencer à déduire beaucoup de choses, juste en regardant les éléments qui ornent la maison. On pourra continuer d’en apprendre plus encore lorsque le jeu débutera réellement, après que Sarah ait été réveillée par le coup de téléphone de son oncle Tommy au beau milieu de la nuit.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie

En effet, les photos disposées dans la maison, par exemple, suffisent à nous faire comprendre que Joel est un père célibataire. Il n’y a aucune trace de la mère de Sarah, et nous n’apprendrons d’ailleurs absolument rien sur elle de tout le jeu, excepté le fait que Joel était marié à cette femme et qu’il n’a pas pu aller à l’université car elle est tombée enceinte juste avant. L’heure à laquelle il est rentré nous laisse supposer qu’il travaille beaucoup afin de subvenir aux besoins de sa fille. Le moment qu’ils ont partagé ensuite, associé aux nombreuses photos d’eux disposées dans la maison ainsi qu’au fait qu’il soit un père célibataire, nous font comprendre que les deux partagent une relation très fusionnelle et très complice. Sarah représente tout pour lui. À ce moment-là, Joel nous apparaît donc instinctivement comme un homme chaleureux et gentil, comme un père aimant dévoué au bien-être de ses proches.

Mais le déclenchement de l’épidémie ne va pas tarder à faire émerger une autre facette de sa personnalité. Alors que nous incarnons Sarah et que nous parcourons la maison à la recherche de Joel, nous finissons par le trouver au rez-de-chaussée, alors qu’il surgit brusquement du jardin. Il semble dans tous ses états, et on ne tarde pas à comprendre pourquoi : le voisin s’acharne violemment contre la baie vitrée, tentant désespérément de rentrer à l’intérieur. Joel ordonne à Sarah de ne pas s’approcher et cherche précipitamment quelque chose dans son bureau. Il en sort une arme, qui lui servira à abattre le voisin de sang-froid dès qu’il aura réussi à entrer. Aucune sommation, aucune hésitation. Une balle, un mort. Mais la vie de Sarah est sauve, et c’est tout ce qui lui importe.

On commence ainsi à comprendre ce que représente l’amour d’un père à ses yeux. Joel est le genre de père qui est prêt à tout pour défendre la vie de sa famille, même à tuer un voisin au comportement étrange, sans forcément chercher à comprendre les raisons de ce comportement ni même à l’arrêter de manière non-létale. Quelques instants plus tard, il n’hésitera pas non plus à laisser à son sort une pauvre famille en détresse sur le bord de la route, au milieu de nulle part, même si son frère Tommy lui fait remarquer qu’« ils ont un gosse ». En tant que père, il devrait comprendre. Mais il se contentera de répondre : « Nous aussi ». Peu importe ce qu’il se passe, pour lui, Sarah passe avant tout et tout le monde. Son amour inconditionnel envers sa fille tend à en faire un homme violent et égoïste, loin de celui gentil et chaleureux que l’on a pu découvrir au début.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
La mort de Sarah représente le véritable point de départ de The Last of Us

La suite, vous la connaissez probablement. Alors qu’ils tentent de s’échapper de la ville, mise à feu et à sang à cause de l’épidémie, Joel et Sarah tombent sur un militaire dont ils espèrent obtenir l’aide. Malheureusement, l’armée ne l’entend pas de cette oreille. Visiblement au courant de la situation, le militaire reçoit pour ordre d’abattre toute personne soupçonnée d’être infectée, une manière détournée de dire qu’il faut abattre quiconque cherche à sortir de la ville. Il s’exécute. Sarah est touchée… et le voyage s’arrête ici pour elle. Mortellement blessée, elle expire ses derniers souffles dans les bras de son père, effondré. Son seul objectif était de protéger sa fille. Sa chair, son sang. Il a échoué.

 

La rencontre

Un bond dans le temps plus tard, c’est en 2033 que l’on retrouve Joel. Dès les premières secondes, on constate l’effet que le temps et le déclin de l’humanité ont eu sur lui et sur son caractère. Il nous apparaît froid, agressif, et surtout solitaire malgré la présence de Tess. Aucune trace de Tommy, qui est probablement mort. Son seul but est désormais de survivre en effectuant des missions en échange de rations et autres ressources utiles. Pour cela, il est prêt à tout. Au cours de son excursion avec Tess, il n’hésitera par exemple pas à casser le bras d’un homme pour obtenir des informations. Voir cette dernière l’abattre ensuite de sang-froid le laissera totalement impassible. La torture, la violence, le meurtre, tout cela semble devenu normal. Joel semble avoir perdu son humanité.

Arrive alors Marlène, la chef des Lucioles, une faction dissidente. Elle passe un marché avec eux et leur demande de faire sortir « quelque chose » de Boston. On découvre rapidement que ce quelque chose est en réalité quelqu’un : Ellie, une jeune fille d’un âge proche de celui de Sarah. Joel s’y oppose. Il affirme ne pas vouloir risquer sa vie pour une simple petite fille, d’autant plus que Marlène tait les véritables raisons de cette mission. Mais le marché finit par être passé et il est chargé de l’accompagner à l’abri, le temps que l’excursion vers l’extérieur de la ville soit organisée. C’est ainsi que l’on découvre l’ambiguïté qui le caractérise. Alors qu’on pensait que son instinct paternel avait disparu en voyant sa réaction, on aura la surprise de découvrir la bienveillance avec laquelle il traite Ellie sur le trajet : il n’hésite pas à discuter avec elle, cherche à apprendre plus, à faire la conversation, en somme. Peut-être uniquement dans le but de découvrir pourquoi elle semble être si importante aux yeux des Lucioles, mais quand même.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie

De cette manière, on apprend qu’elle est âgée de 14 ans et qu’elle aussi semble être assez solitaire puisqu’elle n’a plus de famille. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est avec des Lucioles : Marlène a promis à sa mère, qu’elle connaissait avant l’épidémie, de veiller sur elle. Une fois dans la planque, on apprend également qu’elle a vécu une vie particulièrement recluse. Née après le déclin de l’humanité, elle a toujours été en zone de quarantaine et ne connaît de ce fait rien du monde extérieur. Pour preuve, son idée évidemment très éloignée de la réalité que « ça ne peut pas être pire dehors ». Ceci, on pourra également le constater tout au long de l’aventure à travers ses multiples interventions sur des éléments divers et variés : elle ne cessera de s’étonner des environnements (l’immensité des buildings, la beauté de la forêt, etc.), de la faune qu’elle aura l’occasion de voir pour la première fois (lucioles, singes, girafes, etc.), mais surtout de la vie en société avant que la pandémie ne ravage le monde (le principe du marchand de glace, les pratiques alimentaires des mannequins, le fonctionnement de l’université, les préoccupations des adolescentes, etc.). Cela la conduira ironiquement à dire à Joel que son « époque était bizarre ».

Mais par-delà la rencontre en elle-même, un premier détail relativement intéressant est subtilement glissé. Un plan s’arrête quelques instants sur la montre de Joel. C’est celle que Sarah lui avait offerte à son anniversaire. 20 ans plus tard, il n’a pas réussi, ou juste probablement voulu, s’en séparer. Cela semble être la seule chose qui le rattache encore à sa fille dans un monde où on ne peut s’encombrer de babioles et autres souvenirs de ce genre. Ironiquement, alors qu’Ellie et lui viennent de se rencontrer, elle la remarque et lui dit que celle-ci est cassée. Elle a donc remarqué le seul lien qui lie encore Joel à Sarah, dont elle ignore pourtant l’existence. Un signe en apparence anodin qui peut en réalité être lourd de sens quant à l’évolution à venir de leur relation.

 

Ellie, l’espoir de l’humanité

Rapidement, un rebondissement – assez prévisible – est révélé : Ellie est infectée. Mais contrairement à tous les autres, elle n’a subi aucune mutation. Face à la stupeur de Joel et Tess, elle explique que cela s’est produit trois semaines auparavant, alors qu’elle avait fait le mur de son pensionnat militaire pour aller explorer le centre commercial. Voyant qu’aucun symptôme ne s’est déclenché, on comprend ainsi qu’elle est immunisée contre le virus, et la mission confiée par Marlène prend tout son sens : Ellie doit être escortée afin qu’un vaccin puisse être mis au point pour sauver l’humanité. Face à cette nouvelle, les réactions des personnages ne sont pas forcément celles attendues.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie

Tess, que l’on aurait pu croire plus violente et intransigeante que Joel, semble retrouver une lueur d’espoir. Elle se montre plus que jamais déterminée à mener à bien cette mission afin de pouvoir retrouver une vie normale, loin de tous les dangers qui composent la leur depuis la pandémie. Joel, quant à lui, réagit très mal. Il s’énerve immédiatement contre Ellie, qu’il accuse de mentir et à qui il reproche de les avoir inutilement mis en danger. Il tente de pousser Tess à rebrousser chemin et à abandonner la mission, ce qu’elle refuse de faire. C’est ainsi que l’on comprend l’état d’esprit dans lequel il se trouve. Joel a complètement lâché l’affaire et n’a plus aucun espoir en l’avenir de l’humanité, ou même en l’avenir tout court. À ses yeux, le monde est condamné. Personne n’y pourra rien, et il semble simplement attendre que son tour arrive. En étant prêt à abandonner Ellie, qui incarne véritablement cette lueur d’espoir pour l’humanité, il fait à nouveau preuve d’égoïsme mais aussi de fatalité.

Ne souhaitant pas laisser Tess toute seule, il accepte néanmoins de continuer et de se rendre au Capitole, où des Lucioles sont censés leur indiquer la prochaine étape. Malheureusement, ils arrivent trop tard et tous leurs contacts sont déjà morts. À nouveau, Joel tente d’inciter Tess à abandonner et ne fait pas le moindre effort quand elle, au contraire, fouille les cadavres à la recherche du moindre indice qui pourrait les aider. « Ce n’est pas pour nous » affirme-t-il, avant qu’elle ne lui réponde : « On est des ordures, ça fait trop longtemps que ça dure ». Cette vie, Tess n’en veut plus. Elle est prête à croire aveuglément en l’espoir d’un vaccin pour avancer, pour faire sa rédemption. Mais une fois encore, Joel joue la carte du pessimisme : « Non, on est des survivants ». Pour lui, leur comportement est justifié et ils n’ont aucune autre option possible. Quand Tess retrouve un semblant d’humanité, Joel, lui, demeure corrompu par cette vie post-apocalyptique.

Mais sans doute le revirement de Tess est-il dû à une volonté de se racheter le plus rapidement possible… car elle a été mordue. Elle sait qu’elle ne survivra pas, qu’elle n’ira pas jusqu’au bout de ce voyage puisqu’il ne lui reste que quelques heures à vivre. Mais elle est quand même prête à croire que son geste pourra sauver bien d’autres vies. Elle veut se racheter pour tous les actes qu’elle a commis. Elle insiste pour que Joel continue sans elle, ce qu’il finira par accepter dans le but de respecter sa dernière volonté. Elle ira jusqu’à se sacrifier pour leur laisser le temps de s’échapper, avant que la milice ne puisse leur mettre la main dessus. À partir de ce moment-là, Joel se retrouve réellement seul. Il perd sa seule amie. Ellie, elle aussi, est seule. Ironie du sort, il finit peu de temps après par la croire en découvrant qu’elle est capable de respirer les spores sans aucun problème, là où n’importe qui est obligé de porter un masque. Il comprend donc que Tess avait raison depuis le début, qu’Ellie ne mentait pas.

 

Première épreuve, premier cap

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
Joel se montre autoritaire envers Ellie, qui semble se résoudre à ses exigences malgré elle

Seuls, mais ensemble, Joel et Ellie vont commencer à voir leur relation évoluer et se constituer véritablement alors qu’ils ne peuvent plus compter que l’un sur l’autre. D’une certaine manière, c’est à partir de cet instant que Joel devient un peu malgré lui une figure paternelle aux yeux de la jeune fille. Il commence d’ailleurs rapidement à se comporter tel. Un père froid et autoritaire puisqu’il lui fait bien comprendre qu’elle doit faire ce qu’il dit quand il le dit, mais un père quand même. Néanmoins, conscient de cela, il tente de mettre autant de barrières que possible entre eux afin de s’assurer de ne pas s’attacher à elle. Sa première règle : ni lui ni elle ne doivent parler de leur passé respectif. Moins ils en savent l’un sur l’autre, mieux c’est. Après tout, en y réfléchissant bien, il n’est pas impossible que la situation dans laquelle il se trouve ne le renvoie à celle dans laquelle il se trouvait vingt ans plus tôt : il doit trouver un moyen d’assurer la protection d’Ellie pour la faire traverser le pays, en commençant par quitter la ville, de la même manière qu’il devait le faire avec Sarah à l’époque. Mais son échec plane encore dans son esprit et en limitant son affection envers Ellie, il espère ainsi s’éviter une nouvelle souffrance en cas d’échec.

Bien que cela puisse paraître cruel, Ellie accepte le deal, résignée. Rien de bien étonnant quand on sait qu’elle a passé sa vie à être sous la direction des autres, à vivre sous le régime autoritaire de son pensionnat militaire et des Lucioles. Pourtant, sans surprise, elle ne s’y tiendra pas et cherchera par tous les moyens à créer des liens avec Joel. Par exemple, en explorant la ville de Bill, elle n’hésitera pas à lui livrer quelques anecdotes amusantes et personnelles, telles que sa peur des fées ou encore le fait qu’elle a déjà joué à une borne d’arcade quelques temps auparavant (ce que l’on découvrira effectivement dans l’extension Left Behind). Mais à chaque fois, Joel se contentera de réponses courtes et fermées, telles que « Ouais, d’accord », comme pour lui témoigner un désintérêt complet vis-à-vis de ce qu’elle raconte. Indirectement, il fera toutefois une allusion à Sarah au cours d’une discussion optionnelle avec Ellie, qui affirme que « ça doit être dur de tout laisser derrière soi » en découvrant l’avis d’évacuation, ce à quoi il répond que « ce n’est pas ça le plus dur ». Bien sûr, à ce moment-là, seul le joueur comprend de quoi il en retourne réellement, et on constate une nouvelle fois la manière dont Joel reste torturé par ce souvenir.

Lorsqu’ils arrivent enfin à trouver le contact qu’ils cherchaient, Bill, on remarque que Joel continue de considérer Ellie comme une simple mission puisqu’il explique que « c’est juste un boulot, une livraison ». Sans doute espère-t-il que cela lui permettra de maintenir la distance émotionnelle qu’il veut à tout prix garder. Mais étonnamment, on assiste à un changement dans sa manière de penser. Pour cause, alors qu’il était celui qui essayait de convaincre Tess d’abandonner Ellie depuis le début pour retourner en zone de quarantaine, il est désormais remplacé par Bill dans ce rôle, tandis que lui prend la position de Tess. Bill lui conseille de la ramener d’où elle vient car le jeu n’en vaut pas la peine, mais Joel estime qu’il ne peut pas l’abandonner. Le fait-il par pur loyauté envers la promesse qu’il a faite à Tess ou parce qu’il ressent déjà un certain attachement envers Ellie ? À ce moment précis, la réponse peut rester soumise à la réflexion, mais il doit probablement y avoir un peu des deux.

En revanche, quelques temps plus tard, elle apparaîtra de manière bien plus évidente. En effet, après avoir survécu tant bien que mal à l’assaut de l’école par les infectés puis au chemin semé d’embûches jusqu’à leur nouvel abri, il est possible de déclencher une conversation optionnelle où Joel dit à Ellie : « Je suis fier de toi ». Il est vrai que l’on peut ressentir à ce moment-là une véritable fierté en lui face à la manière dont elle a su affronter la situation. Cette remarque, ouvertement paternelle, est appuyée par la réponse de la jeune fille qui lui affirme : « Je ne vais pas te décevoir », comme une fille le ferait pour obtenir l’approbation de son père. Force est de constater qu’un véritable attachement est en train de naître entre les deux, à tel point que Joel n’hésitera pas à la défendre quand Bill accusera Ellie d’avoir failli tous les faire tuer. Il est clair que cette première grande épreuve, véritablement anxiogène, est à l’origine du premier cap de passé dans leur relation.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
Ce premier moment père-fille peut être manqué par les joueurs les moins attentifs

 

Confiance mutuelle

Mais l’univers de The Last of Us est impitoyable, et il ne laisse à nos héros aucun véritable temps mort. En route vers Pittsburgh, ils réchappent de justesse à une violente embuscade tendue par des survivants grâce à la méfiance avisée de Joel, qui a rapidement compris ce qui allait se produire. Les événements vécus avec Bill puis cette embuscade ont sans doute provoqué chez lui la peur de perdre Ellie puisque l’on commence à constater des changements de plus en plus importants dans son comportement à son égard. La plus grande preuve de cela : il ne respecte pas son propre engagement, à savoir ne pas évoquer leur passé respectif. Il explique ainsi à Ellie qu’il a vu clair dans le jeu des survivants car à une époque, il était à leur place. Le fait qu’il soit prêt à lui révéler les choses les plus sombres de son passé, que n’importe qui aurait plutôt tendance à vouloir cacher, semble traduire de sa part un certain sentiment de confiance vis-à-vis d’elle. Avec certaines limites toutefois, puisqu’il refusera en revanche de lui dire s’il a tué beaucoup de personnes, se contentant de répondre par un grognement assez évocateur. Pour le coup, cela devient donc irréfutable : Joel est capable de tout pour survivre, et ce monde a déjà fait remonter en lui ses pires instincts.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
Ellie dort paisiblement… avant l’enfer qui les attend à Pittsburgh

Composante de gameplay totalement optionnelle mais néanmoins intéressante, il devient à ce moment du jeu possible de ramasser un nouveau type de collectible : des BD destinées à Ellie. Joel sait qu’elle les aime depuis qu’elle a mis la main dessus dans la planque de Bill, et si cela n’a absolument aucune incidence sur l’histoire en elle-même, ça prouve néanmoins qu’il est entré dans une phase où il cherche à lui faire plaisir et où il s’intéresse à son bien-être. C’est également à partir de ce moment-là qu’Ellie va commencer à sortir son livre de blagues pour partager quelques moments de calme avec lui. Si cela ne nous paraîtra pas particulièrement important au début, on apprendra dans Left Behind qu’elle tient en fait ce livre de Riley, sa meilleure amie décédée, avec qui elle a partagé un bon moment grâce à lui. En partageant à son tour de tels instants avec Joel, elle lui témoigne ainsi, sans qu’il n’en ait conscience, une forme d’attachement à son tour. Même si ce dernier semble encore chercher à éviter de trop se laisser aller, le fait qu’il réponde parfois à certains des blagues montre qu’il entre dans son jeu, ce qui témoigne d’un certain intérêt de sa part.

 

Premier sang

La traversée de Pittsburgh sera loin d’être de tout repos pour les deux protagonistes qui devront faire face à de nombreux survivants, en particulier lors du passage à l’hôtel. À cause de la dégradation des lieux provoquée par le temps, Joel et Ellie finissent par être séparés. En route pour la rejoindre, Joel est arrêté par un des survivants qui, lors du combat, finit par prendre le dessus. Notre héros est sur le point d’être tué, noyé dans une flaque d’eau dans laquelle le survivant maintient sa tête de toutes ses forces. Impossible pour lui d’atteindre son arme. In-extremis, Ellie débarque et tue sans aucune hésitation le survivant, sauvant Joel d’une mort certaine. Mais encore une fois, il réagit de façon inattendue. Plutôt que de la remercier, il s’énerve contre elle en la blâmant de ne pas avoir écouté ses ordres. Ce n’est pourtant pas ce dont elle aurait besoin à ce moment-là puisque l’on remarque immédiatement qu’elle est en état de choc après ce qu’elle vient de faire. Elle aurait besoin d’un soutien émotionnel que Joel refuse de lui donner, ce qui finit par la blesser. Elle boudera tout au long de la séquence suivante, abandonnant même l’idée de chercher à s’expliquer avec lui.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
Ellie est profondément marquée par son premier meurtre

Sortis de l’hôtel, ils aperçoivent de nombreux autres chasseurs en état d’alerte. Ellie demande à Joel de lui confier le fusil de chasse afin qu’elle puisse lui venir en aide et le couvrir mais comme depuis le début du jeu, il refuse catégoriquement de lui donner une arme. Cependant, pour la première fois, on comprend pourquoi. Ce n’est pas tant parce qu’il n’a pas confiance en elle que par volonté de lui épargner le fait de commettre un meurtre, quand bien même il ne s’agirait que de légitime défense. Joel sait à quel point ôter la vie peut changer quelqu’un, et il veut probablement éviter cela aussi longtemps que possible à Ellie. Il veut lui éviter d’envisager cela comme une solution viable, et d’en arriver à dépasser certaines limites comme lui a pu le faire par le passé. Malheureusement, il est déjà trop tard. Ellie a commis son premier assassinat. Une première limite a été franchie, et elle est déjà confrontée à ce sentiment. Joel réalise donc que c’est dans leur intérêt à tous les deux qu’elle apprenne à manier une arme, car ce monde est trop impitoyable pour prendre le risque de ne pas faire certaines choses.

C’est ainsi qu’on assiste, en quelques sortes, à un nouveau moment que l’on pourrait qualifier de père-fille. Joel enseigne à Ellie la manière dont elle doit se servir du fusil de chasse afin qu’elle puisse couvrir ses arrières, tout en précisant qu’elle ne doit le faire qu’en cas d’extrême nécessité. En lui permettant de couvrir ses arrières, Joel confie littéralement sa vie à Ellie, preuve ultime de la confiance qu’il accorde désormais à cette fille qu’il considérait encore comme une simple mission quelques temps auparavant. Par la suite, il ne va cesser de se montrer de plus en plus ouvert avec elle, n’hésitant plus à échanger et à rigoler lors de discussions. Elle constatera d’ailleurs ce changement avant d’entrer dans les égouts de Pittsburgh, lorsqu’il répondra à une de ses questions par un sarcasme. « De l’ironie, on progresse » s’exclame-t-elle. Cependant, cela ne l’empêche pas, par moments, de faire preuve d’un certain rétropédalage. Par exemple, après l’oppressante séquence dans les égouts, il répond aux exploits racontés par Ellie par un simple « Ouais », quand celle-ci attendait visiblement un signe de fierté de sa part. Plus encore, alors qu’ils discutent du film pour adolescents Dawn of the Wolf dont l’affiche est placardée sur les murs de la ville, il finit par mettre brusquement fin à la conversation quand Ellie lui demande qui a bien pu l’emmener voir ce film avant l’épidémie. « J’en sais rien » affirme-t-il, toujours récitent à se confier à propos de Sarah.

 

Henry et Sam, le miroir de Joel et Sarah

La séquence à Pittsburgh et dans la Banlieue va également être l’occasion d’introduire deux nouveaux personnages dans l’histoire de The Last of Us : Henry et Sam. Les deux frères, dont l’un est presque du même âge qu’Ellie, vont indubitablement marquer la suite du scénario et de la relation entre Joel et Ellie, quand bien même leur présence ne dure que peu de temps.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie

Alors qu’ils tentent de sortir en douce de Pittsburgh en échappant à la vigilance des insurgés, ils finissent par être repérés et pris en chasse par un char d’assaut. À ce moment-là, ils montent les uns après les autres une échelle destinée à leur permettre de franchir un obstacle. Malheureusement, celle-ci se brise avant que Joel ne puisse monter et il se retrouve bloqué, seul. Il demande son aide à Henry mais celui-ci s’excuse. Il ne veut pas perdre plus de temps et prendre le risque qu’il arrive quelque chose à son petit frère. Il préfère donc prendre la fuite. Joel le prend mal et estime qu’il a été trahi. Pourtant, le comportement d’Henry n’est en aucun cas différent de celui qu’il a lui-même adopté dans le prologue en laissant sur le bord de la route la famille dans le besoin. Il voulait protéger Sarah, tout comme Henry veut protéger Sam. Lui, mieux que personne, devrait le comprendre.

Ce ne sera évidemment pas le cas. Leur chemin ne mettra pas longtemps à se recroiser, juste après qu’Ellie et lui aient réussi à échapper à la mort en sautant du haut d’un pont. À peine l’aura-t-il aperçu que Joel lui foncera dessus pour s’en prendre physiquement à lui, avant de le menacer de le tuer avec son arme. Mais Ellie s’interpose : s’ils ont survécu c’est grâce à lui, car elle ne savait pas nager et Joel avait perdu connaissance après avoir heurté de plein fouet un rocher à cause du courant. Ainsi, une fois Sam en sécurité, Henry n’a pas hésité à revenir risquer sa vie afin de leur porter secours, preuve que malgré son amour pour son frère, il est également capable de faire preuve d’altruisme. Cela suffira à calmer Joel qui prend sans doute conscience de la situation, réalisant au passage que lui n’est pas forcément comme cela.

Cependant, une nouvelle épreuve de taille les attendra un peu plus loin. Alors qu’ils tentent de traverser la Banlieue, ils sont violemment attaqués par des survivants, auxquels viennent par la suite s’ajouter des infectés alertés par le boucan de la bataille. Joel, situé à couvert avec un fusil de sniper, doit faire de son mieux pour protéger Henry, Sam et Ellie à distance, tuant quiconque les approche. Ils en réchapperont de justesse… En tout cas, c’est ce que l’on croit. Le jeune Sam, jusqu’ici pétillant de vie, change brusquement de comportement. Il devient distant, morose. Il a été mordu. La nuit passe, la contamination agit, et voilà qu’il s’en prend à eux au petit matin. Sans réfléchir, Joel sort son arme, prêt à l’abattre. Il est arrêté par Henry qui lui hurle qu’il s’agit de son frère, et qui semble donc vouloir le protéger. Mais voyant que Joel ne veut pas l’écouter, il prend les devants et le tue de lui-même, avant de se suicider. Son frère était toute sa vie, c’était la seule chose qui lui restait dans ce monde. Comment continuer à vivre après cela ? Comment continuer à vivre dans un monde qui n’a que la mort et la solitude à lui apporter ?

Cette séquence fait irrémédiablement écho à celle du prologue. Une fois encore, Joel devait protéger les autres, devait protéger des enfants. L’un d’eux a perdu la vie. On repense également à la séquence dans l’hôtel, lorsqu’Ellie affirme en apercevant deux corps de personnes qui se sont suicidées qu’ils ont choisi la facilité. Joel répond alors : « Non ça n’a rien de facile, crois moi… ». Aurait-t-il envisagé le suicide lui aussi, après la mort de Sarah ? Comment comprendre, sous ce prisme, le suicide d’Henry ? Joel considère-t-il qu’il a eu plus de courage que lui en passant à l’acte, que l’amour d’Henry envers Sam était plus puissant que le sien envers Sarah ? Le fait est que cette expérience aura été traumatisante, aussi bien pour lui que pour Ellie, qui perd une nouvelle fois un de ses proches. Elle avait enfin retrouvé quelqu’un de son âge avec qui s’amuser, elle avait enfin un ami. Ce n’est plus le cas. Joel et Ellie se retrouvent seuls, une nouvelle fois.

 

Quand le passé refait surface

Ces souvenirs les hanteront jusqu’à l’automne (la narration du jeu étant découpée selon les saisons). Continuant à progresser dans leur périple, ils tombent sur la tombe d’un enfant. Ellie explique qu’elle a envie d’en parler, qu’elle a besoin d’en parler. Mais encore une fois, Joel se ferme et se montre égoïste. Il se contentera de répondre de manière agressive en lui disant que les choses arrivent, qu’il faut faire avec et avancer. Alors qu’il avait fait énormément de progrès dans sa manière de s’ouvrir à elle, ce nouvel échec vis-à-vis de Sam semble avoir fait remonter en lui de mauvais souvenirs liés à Sarah. Il a encore échoué. Si cette crainte ne s’est pas réalisée avec Ellie directement, elle s’est tout de même réalisée, lui faisant éprouver un sentiment qu’il s’était promis d’éviter. Ceci explique probablement pourquoi il est redevenu aussi froid et distant qu’il ne l’était au début du jeu, ne faisant plus preuve d’aucune affection envers elle et limitant les échanges au minimum possible.

Les deux parviennent enfin à trouver le fameux contact dont Joel parlait. Il s’agit de Tommy, son frère, qui n’est donc pas mort malgré le fait que nous n’ayons eu aucune nouvelle de lui depuis le début de l’aventure. Les deux se prennent dans les bras, heureux de se retrouver après une longue période. Après quelques échanges habituels pour des retrouvailles de longue date, Tommy dit avoir quelque chose à lui offrir. Il lui tend une photo de Sarah et lui, celle que l’on pouvait voir dans la maison durant le prologue. Il a été la récupérer dans leur maison après l’épidémie. Cependant, Joel la refuse et se contente de la reposer après l’avoir brièvement regardée. On ne comprend pas vraiment pourquoi, même si l’on imagine aisément que ce souvenir est encore très douloureux pour lui, en particulier dans le contexte actuel.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
La relation entre Joel et Tommy semble loin d’être au beau fixe

Rapidement, on commence néanmoins à comprendre pourquoi Joel et Tommy ont fini par faire route à part. Au cours d’une discussion, des désaccords apparaissent et le ton monte rapidement, au même titre que les menaces. On apprendra quelques temps plus tard de la bouche de Joel que s’ils se sont séparés, c’est parce qu’ils n’avaient pas la même vision du monde : Tommy soutient les Lucioles, groupe auquel s’opposait Joel au début du jeu. Après avoir survécu à une attaque ennemie, Joel dévoile enfin la raison de sa présence. Il veut confier Ellie à son frère pour qu’il se charge de terminer la mission à sa place, notamment grâce à sa proximité avec le groupe. Il ne veut plus continuer. En d’autres termes, il veut tout simplement l’abandonner, comme au début. On réalise que les événements de Pittsburgh l’ont marqué bien plus qu’on ne l’imaginait. Le choc est présent, mais n’est-ce pas là la preuve, d’une certaine manière, de son affection pour elle ? Après tout, lui échoue constamment à protéger ses proches, alors peut-être espère-t-il offrir à Ellie une meilleure chance de survivre en se séparant d’elle ?

Sans surprise, elle ne l’entend pas de cette manière. Elle est meurtrie, blessée de voir qu’après tout ce qu’ils ont traversé ensemble, Joel est toujours prêt à l’abandonner sans le moindre remord. Elle qui lui a expliqué à plusieurs reprises avoir grandi dans un orphelinat, sans famille. Elle qui avouait à Sam, peu avant sa mort, que sa plus grande peur était de finir de toute seule. Joel ne le sait pas, mais en agissant ainsi, il confronte en réalité Ellie à sa plus grande hantise. Elle se sent abandonnée, comme elle l’a toujours été durant toute sa vie. C’en est trop. Elle prend la fuite, seule, puisque c’est de toute façon comme cela qu’elle va finir.

Quand Joel parvient à la retrouver, il réagit encore une fois de la pire des manières : il s’énerve contre elle. Il ne comprend pas qu’elle se soit mise en danger malgré ce qu’elle représente. Il enchaîne les fautes en considérant Ellie pour ce qu’elle représente, à savoir un vaccin, et non pour ce qu’elle aimerait être : une simple jeune fille. Une personne, pas un objet. Dans une scène déchirante, elle lui exprime enfin clairement sa déception, elle lui fait état de ses sentiments. Elle est déçue de constater que malgré tout ce qu’ils ont traversé, il soit toujours déterminé à se débarrasser d’elle. Elle ne comprend pas, elle s’interroge : « Qu’est-ce qui te fait si peur ? ». De revivre l’histoire de Sarah, bien sûr. Grâce à Maria, la femme de Tommy, Ellie en a désormais conscience et elle lui en parle. Elle s’excuse auprès de lui et tente une nouvelle fois de créer un lien avec Joel en se confiant ouvertement sur sa peur d’être abandonnée après avoir perdu tous ses proches : « Les seules personnes que j’ai jamais aimées sont toutes mortes, ou m’ont abandonnée » lui dit-elle au bord des larmes, avant d’ajouter « Toutes sauf toi ».

Mais Joel s’entête et sa réaction face à de telles parole est loin d’être celle attendue. Il va même jusqu’à se montrer plus cruel qu’il ne l’a jamais été jusqu’alors : « Tu as raison. Tu n’es pas ma fille, et je ne suis pas ton père. Alors il est grand temps de se séparer ». On se doute qu’en disant cela, il cherche à blesser Ellie pour qu’elle le rejette. On se doute qu’il se sert de cette technique comme d’un mécanisme d’auto-défense, qu’il cherche à se protéger lui mais aussi à la protéger elle, en faisant en sorte qu’elle s’éloigne de lui de son propre chef puisqu’il estime ne rien pouvoir lui apporter de bon. Heureusement, après réflexion, il finira finalement par revenir sur sa décision et entreprendra de continuer le voyage à ses côtés.

 

Le cauchemar d’Ellie

Durant les heures de jeu qui suivront, Joel se montrera plus ouvert et plus complice qu’il ne l’a jamais été avec Ellie. Sans doute cherche-t-il à se faire pardonner, tout en ayant pris conscience de l’erreur qu’il a failli commettre en abandonnant l’une des personnes qui compte désormais le plus à ses yeux. La visite du campus universitaire sera l’occasion pour les deux d’apprendre à mieux se connaître, de s’amuser, d’évoquer leur passé. Joel lui parlera de sa volonté de devenir chanteur à une certaine époque, mais aussi et surtout de Sarah, ce qu’il n’avait jamais fait auparavant. Malheureusement, ce moment sera rapidement interrompu par un horrible événement. Joel, attaqué par des survivants, tombe du haut d’un balcon et s’empale violemment sur un piquet. Blessé, il perd énormément de sang et titube, avant de perdre connaissance. Il est mortellement blessé, et Ellie se retrouve livrée à elle-même. Joel n’est plus là pour lui dire comment réagir. Il est au bord de la mort, et Ellie se retrouve finalement quand même confrontée à son pire cauchemar.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
Tout au long de l’hiver, Ellie va porter Joel à bout de bras

C’est à ce moment qu’interviennent les événements de Left Behind, qu’il est important d’évoquer avant de continuer sur ce que nous présente The Last of Us à proprement parler. Pour cause, la manière dont ce contenu additionnel est pensé et mis en scène révèle beaucoup de choses sur la construction du personnage d’Ellie, sur sa relation avec Joel mais aussi sur la façon dont elle appréhende ce qu’elle est en train de vivre. Réfugiée dans un centre commercial pour se protéger du climat hivernal, elle espère mettre la main sur du matériel médical lui permettant de soigner la plaie de Joel, qui risque de mourir d’une hémorragie ou d’une infection. Le temps lui est compté. Elle s’aventure donc seule dans un lieu dévasté où la nature a repris ses droits et où bon nombre d’infectés ont élu domicile, au milieu de tout autant de cadavres.

Grâce à ce DLC, on découvre à quel point le lieu du centre commercial occupe une place importante dans l’histoire d’Ellie. Elle l’avait évoqué lorsqu’elle a parlé de la manière dont elle a été mordue, et on le constate désormais de nos propres yeux grâce à des séquences flash-back qui viennent entrecouper les séquences se déroulant dans le présent. On y découvre la manière dont Ellie, qui a fait le mur de son école militaire pour suivre Riley, parvient à quitter temporairement son quotidien ultradiscipliné pour vivre quelques instants d’insouciance avec sa meilleure amie. Elle est heureuse, libre, elle vit une vie d’adolescente normale, qui s’amuse et qui fait quelques bêtises. On assiste à l’origine du livre de blagues et de la borne d’arcade, mentionnés dans le jeu de base, mais aussi à beaucoup de choses inédites et amusantes, parfois même émouvantes, telles que la bataille de pistolet à eau, le photomaton, le manège, la séquence de danse, etc. Pour la première fois dans The Last of Us, on s’amuse et on se sent presque en sécurité. Dans un endroit dévasté, certes, mais à l’allure plus lumineuse et chaleureuse que tout ce qu’on a pu voir dans le jeu. Du moins, jusqu’à ce que la dure réalité les rattrape. Les infectés arrivent et les deux finissent par être contaminées. La suite, on la connaît. Alors qu’elles devaient « perdre la boule ensemble », seule Riley est morte ce jour-là, dans ce centre commercial.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
Ellie ne perdra pas Joel, elle s’en fait la promesse

La superposition des scènes entre la Ellie du présent, livrée à elle-même et en état d’alerte permanent dans un centre commercial aussi sombre que morbide, et la Ellie du passé, accompagnée de sa meilleure amie, insouciante, dans un lieu en apparence plus chaleureux, donne toute sa force au message que véhicule Left Behind. À l’instar de Joel qui vit avec Ellie une expérience similaire à celle qu’il a vécue avec Sarah vingt ans plus tôt, Ellie vit avec Joel une expérience similaire à celle qu’elle a vécue avec Riley auparavant. Elle a échoué à protéger sa meilleure amie, à lui sauver la vie. Mais elle n’échouera pas une seconde fois, elle se l’interdit. Elle sauvera Joel, qui représente désormais la personne en qui elle tient le plus au monde, la seule qu’il lui reste. « Pas question de te perdre » assure-t-elle, prête à suivre les derniers conseils de Riley qui lui a enseigné qu’il faut se battre « pour chaque seconde qu’on peut encore passer ensemble ».

 

Perte d’innocence

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie

Malheureusement pour elle, le cauchemar ne fait que commencer. Le problème de Joel étant temporairement réglé – elle a effectivement réussi à le sauver –, elle doit désormais faire en sorte de trouver des vivres et de la nourriture afin de passer l’hiver. Tandis qu’il est toujours inconscient, elle part explorer les environs, seule, dotée de son expérience personnelle et des différents enseignements de Joel durant les derniers mois. C’est à ce moment-là qu’elle rencontre David. Personnage aussi complexe qu’intéressant (nous reviendrons plus en détail ultérieurement sur son rôle à jouer), il sera responsable du plus gros traumatisme que va subir Ellie au cours de cet hiver décidément monstrueux. L’homme, qui se présente avant tout comme une personne avenante et de confiance, va rapidement dévoiler son vrai visage : c’est de loin le personnage le plus vicieux et le plus dangereux rencontré au cours de l’aventure. Alors qu’Ellie était en situation de chasseuse, traquant des animaux pour se nourrir, elle va se retrouver en situation de proie aux mains de David et de ses hommes. Échappant de justesse à sa violence et à sa folie, elle va faire l’objet d’une véritable chasse à l’homme dans une séquence terriblement éprouvante, qui se terminera alors qu’elle se situe en bien mauvaise posture entre ses mains dans un bâtiment ravagé par les flammes.

En parallèle, Joel reprend doucement conscience dans l’abri où il a été laissé par Ellie. Toujours très affaibli, il parvient toutefois à se remettre sur pied afin de partir à sa recherche. Aucune trace d’elle. À la place, il tombe sur les hommes de David, visiblement en train de la traquer. Il comprend alors qu’elle est en danger. Cela va le faire entrer dans une colère noire qu’on ne lui avait jamais vue jusqu’ici. Après avoir tué des dizaines d’hommes sur son passage, il n’hésitera pas à faire remonter les pires instincts qu’on lui connaissait au début du jeu, si ce n’est ceux qu’il a évoqués après l’embuscade de Pittsburgh, pour obtenir des réponses. Il ira jusqu’à torturer puis abattre des hommes pour découvrir où est Ellie et ce qu’ils lui ont fait. En somme, il s’apprête à remuer ciel et terre pour lui venir en aide, tel un père serait prêt à le faire pour sa fille.

Il parviendra à retrouver sa trace à un moment plus que fatidique. Toujours aux mains de David, Ellie parvient à reprendre le dessus sur lui en attrapant une machette avec laquelle elle plantera immédiatement. Ce dernier meurt. Mais Ellie, véritablement traumatisée par tout ce qui vient de se passer, laisse exploser sa rage et s’acharne sur son cadavre à coups de machette jusqu’à ce qu’il n’en reste que de la bouillie. On dit souvent que tuer quelqu’un, c’est perdre une partie de soi, une partie de son âme et de son humanité. Ellie semblait y avoir échappé lors de son premier meurtre à Pittsburgh. Ce ne sera pas le cas cette fois. Une partie d’elle est morte en même temps que David. Cet homme aura réussi à la priver de toute l’innocence qu’elle avait réussi à garder jusqu’alors en lui faisant comprendre à quel point l’homme pouvait être cruel. Ellie franchit la limite que Joel voulait lui épargner, mais il parviendra cette fois-ci à canaliser sa colère en la prenant dans ses bras et en la rassurant avec des paroles que nous, joueur, n’entendons pas. Il apprend enfin à se comporter comme il le faut quand elle en a besoin.

 

Pour l’amour d’un père

Le temps passe et nous voilà au printemps. Pour la première fois de l’aventure, on remarque un changement notable chez Ellie. Elle qui parvenait toujours à garder le moral, à rester positive, n’a jamais été aussi discrète. On la voit traîner les pieds et se perdre dans ses pensées, n’écoutant même pas Joel qui ne s’est quant à lui jamais montré aussi bavard auparavant. Ellie est profondément traumatisée par ce qu’elle a vécu au cours de l’hiver, à tel point que le symbole d’un cerf gravé sur un mur suffit à la déstabiliser. On sent que Joel n’aime pas cette situation et qu’il fait tout ce qu’il peut pour lui changer les idées, pour lui venir en aide. C’est probablement l’une des premières fois qu’il s’évertue autant à faire en sorte qu’elle se sente bien. Mais il n’y parviendra pas vraiment, contrairement à sa rencontre avec les girafes. Ce majestueux animal, qu’Ellie n’avait jamais vu auparavant, suffit à lui faire retrouver une certaine part d’innocence. Pour la première fois depuis bien longtemps, son visage semble s’illuminer et sa joie de vivre semble revenir.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
Plusieurs mois plus tard, Ellie peine toujours à se remettre de son hiver cauchemardesque

Face à cela, Joel semble décontenancé. Pour la énième fois, il se met à douter quant au but de la mission, alors même qu’ils ont d’ores et déjà un visuel sur leur ligne d’arrivée, alors même qu’ils ont traversé tout le pays pour parvenir à l’atteindre. En revanche, pour la première fois, il n’envisage pas d’abandonner Ellie. Au contraire. La voir retrouver le sourire de cette manière l’a conduit à se demander s’il ne valait pas mieux qu’ils rebroussent chemin et qu’ils retournent chez Tommy, afin de pouvoir vivre une vie tranquille et heureuse ensemble. Pour la première fois, il envisage son avenir avec Ellie. Il lui propose, mais celle-ci refuse. Évidemment, il serait idiot de tout abandonner maintenant. Mais il faut dire que plus la fin du voyage approche, et plus Joel se rend compte qu’il s’apprête à perdre Ellie. Bien qu’il la considère enfin comme une personne à qui il est attaché, aux yeux des Lucioles elle ne représente pour lui qu’un paquet à livrer. Une fois cela fait, il sera invité à s’en aller sans se retourner. Il en a conscience, et il ne veut pas.

En continuant la progression, on constate d’ailleurs que Joel n’hésite plus à se confier intimement sur ses sentiments, en particulier ceux de son passé. Il explique à Ellie la manière dont il a vécu les camps de mise en quarantaine lorsque l’épidémie a débuté, mais aussi et surtout, il aborde ouvertement la manière dont il a vécu la mort de Sarah. Cela lui aura pris plus de vingt ans, mais il le fait enfin. Doucement mais sûrement, grâce à Ellie, Joel commence à faire son deuil. La preuve en est que lorsque celle-ci lui donnera la photo que Tommy avait auparavant tenté de lui donner, il l’acceptera et s’en montrera reconnaissant.

Après une ultime frayeur où Joel sauve in-extremis Ellie de la noyade dans un tunnel inondé, il est assommé par des individus. Ce sont des Lucioles. Mission réussie pour lui, qui est parvenu à l’amener saine et sauve jusqu’à l’hôpital de Salt Lake City, où se trouve le chirurgien chargé de l’opérer. Il retrouve Marlène, qui lui explique la situation. Il s’avère que le cordyceps s’est développé dans le cerveau d’Ellie et que cela complique l’opération. Et pour cause : le prélèvement nécessaire à la réalisation du vaccin potentiel provoquera inévitablement sa mort. Joel s’y oppose, demandant à Marlène de trouver une autre solution, mais celle-ci affirme qu’il n’y en a pas et qu’ils vont devoir faire avec. Malgré tout l’amour qu’elle porte envers Ellie, elle sait que c’est la seule chose à faire, et elle est prête à la sacrifier pour sauver des milliers d’autres personnes. On sera d’ailleurs témoin des remords qu’elle éprouve vis-à-vis de cette décision dans les différents enregistrements récupérables dans les locaux de l’hôpital par la suite. Mais elle fait ce qui est le mieux pour le plus grand nombre en restant raisonnable, bien que ce soit avec un contre-cœur évident.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie

Joel, lui, ne peut s’y résoudre. Il n’était déjà pas prêt à se séparer d’elle, mais le fait de savoir qu’il va la perdre à l’issue de l’opération lui convient encore moins. À la différence de Marlène, il est incapable de mettre ses sentiments personnels de côté pour prendre une décision rationnelle. Il aime Ellie de tout son cœur, il la considère enfin comme sa fille, et il refuse de la perdre. Il refuse d’échouer une nouvelle fois, comme il l’a fait avec Sarah. Pas si près du but. Consciente que Joel risque de poser un problème, Marlène lui laisse malgré tout une chance de vivre en demandant à ses hommes de l’escorter en dehors de l’hôpital au lieu de le tuer. Ce fut évidemment une grave erreur puisqu’après avoir tué son escorte, il ira rejoindre la salle d’opération en tuant tous ceux qui se dresseront sur son chemin.

 

La boucle est bouclée

Une fois sur place, il n’hésitera pas une seconde à tuer le chirurgien. Un choix terriblement égoïste qui prive non seulement l’humanité de l’un des derniers chirurgiens potentiellement vivant, mais qui en plus n’était pas nécessaire puisqu’il aurait pu se contenter de le neutraliser de manière non-létale. À partir de ce moment-là, on semble ainsi revivre le prologue. Joel a tué le chirurgien comme il a tué le voisin infecté, dont il ignorait pourtant la situation. Puis, à bout de bras, il va tout faire pour aller mettre Ellie à l’abri, la protégeant des coups de feu des Lucioles tout comme il protégeait Sarah du chaos qui régnait dans la ville. En agissant ainsi, Joel se montre plus égoïste qu’il ne l’a jamais été. Son amour pour elle le pousse à condamner l’humanité tout entière, mais il n’en a rien à faire. Il semble prendre sa revanche sur la vie, qui l’a injustement privé de sa fille vingt ans auparavant. De son point de vue paternel, ce n’est probablement que justice.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie
Cette confrontation entre Joel et Marlène sera la dernière

Avant qu’il ne puisse s’échapper, le voilà confronté à Marlène, de la même manière qu’il a été confronté au militaire à l’origine de la mort de Sarah. Elle tente de l’en empêcher, en lui faisant remarquer à quel point il se montre égoïste vis-à-vis de l’humanité, mais surtout d’Ellie car sauver le monde « c’est ce qu’elle voudrait ». Elle s’étonnera face à la réaction de Joel, qui en a bien conscience et qui n’agit comme cela que dans son intérêt. Elle tente de lui laisser une dernière chance, mais il n’est pas dupe. Sa dernière chance est déjà passée et il serait tué immédiatement après leur avoir remis Ellie. Il a également conscience que laisser Marlène en vie impliquerait qu’elle le traquerait sans relâche afin de la récupérer. Il la tue donc de sang-froid, prenant symboliquement au passage une nouvelle revanche sur le militaire qui lui a arraché Sarah dans le passé, alors qu’il tentait de s’échapper. Cette fois c’est officiel : Joel a réussi. Il a sauvé Ellie. Il a sauvé sa fille.

 

The Last of Us

Un long et éprouvant voyage s’achève. C’est l’épilogue. Joel et Ellie sont en route pour Jackson, où ils s’apprêtent à rejoindre le camp de Tommy. Joel se montre très avenant, partageant avec elle multitudes d’anecdotes et de souvenirs liés à Sarah, dont il semble définitivement avoir fait le deuil. Pourtant, Ellie se comporte avec lui comme il se comportait avec elle au début du jeu. Elle reste froide, distante, et alors qu’il se livre enfin sans aucune barrière à propos de sa fille, celle-ci se contente de répondre « D’accord », comme si elle ne l’écoutait pas vraiment. Un peu comme à son arrivée à Salt Lake City, elle est peu souriante et semble avoir le regard vide.

Démarre alors la cinématique finale. Ellie raconte en détail à Joel la manière dont se sont déroulés les événements au centre commercial avec Riley, que l’on découvre dans Left Behind. Elle était toujours restée très vague à ce sujet. Elle lui explique à quel point elle a souffert de voir sa meilleure amie, puis ensuite tous ses proches, mourir alors qu’elle est immunisée. En termes déguisés, elle lui fait donc comprendre qu’elle se sent coupable de survivre alors qu’autour d’elle, tout le monde meurt. Joel tente de la rassurer, de lui dire de se battre. « Tu ne comprends pas » répond-elle.

Effectivement, il ne comprend pas. Joel lui a raconté que si elle n’a pas été opérée par les Lucioles, s’ils sont partis de Salt Lake City, c’est parce qu’ils avaient réussi à mettre la main sur d’autres personnes immunisées et qu’ils avaient réalisé qu’aucun vaccin ne pourrait être conçu. Ellie n’est pas dupe, et elle offre une chance à Joel de se rattraper en lui disant la vérité. « Jure-le-moi. Jure-moi qu’absolument tout ce que tu m’as dit à propos des Lucioles est vrai ». Les yeux dans les yeux, il réaffirme son mensonge. Après quelques secondes de réflexion, le visage défiguré par la déception, Ellie se contente de répondre : « Ok ». Un mot, deux lettres… qui en disent long. Quelque chose vient de se briser.

Analyse The Last of Us Relation Joel Ellie

 

Retrouvez les autres parties de l’analyse de The Last of Us :

4 comments

Laisser un commentaire